Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
La DIRCE et le Développement Durable

La DIRCE s’engage dans le fauchage raisonné

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 8 juin 2012 (modifié le 9 mai 2016)

Route et biodiversité ne sont pas nécessairement incompatibles. C’est dans cette optique que la DIRCE, exploitant du réseau routier national en zone centre est, s’engage dans des actions de progrès permettant une meilleure prise en compte de l’environnement dans ses activités cournates.

C’est à ce titre que la DIRCE s’est engagée depuis 2011 dans une démarche de fauchage raisonné des abords de ses routes.

  En quoi le fauchage mérite-t-il d’être « raisonné » ?

La force des habitudes a parfois conduit les exploitants routiers à faucher les bords de route de manière intensive, sans en peser tous les avantages et inconvénients.

Ces pratiques doivent être adaptées aujourd’hui, alors que nos sociétés ont collectivement mieux pris conscience de l’importance des enjeux environnementaux.

Il s’agit donc de définir et mettre en oeuvre des niveaux de service adaptés, permettant de concilier les enjeux essentiels de sécurité routière et de biodiversité.

  Le fauchage raisonné concrètement c’est quoi ?

En fauchant plus tard, moins souvent, sur des surfaces réduites, et en réglant nos engins pour faucher moins « ras », on permet à la flore locale de poursuivre normalement son cycle de vie et donc de prospérer.

On concourt ainsi à la préservation de la diversité des espèces végétales, mais aussi animales, puisque l’on protège l’habitat naturel de la petite faune et des insectes pendant la saison de reproduction.

On consomme aussi moins d’énergie fossile et par voie de conséquence on réduit nos émissions de CO2.

En fauchant moins souvent, on réduit enfin la présence de nos tracteurs sur les routes, ce qui contribue à la sécurité de tous.

Les abords immédiats de chaussée continuent quant à eux de bénéficier d’un niveau de service plus élevé, adapté à la sécurité des usagers (préservation de la visibilité, des zones de rattrapage…) ainsi que de nos agents.

Les niveaux de service en abord immédiat de chaussée sont donc modulés afin de prendre en compte, au cas par cas, les contraintes propres à chaque section de voie (géométrie, équipements…).

Panneaux implantés sur le bord de notre réseau

Expérimentation de paillage sous glissière à Montélimar (résidus vétaux broyés disposés pour enpêcher la pousse de l’herbe)

Crédits photo : DIRCE
Juin 2012