Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Sur la route…

Phase 1 - Réparation des piles

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 7 juin 2016 (modifié le 30 septembre 2016)

Les travaux de réparation des piles consistent à :

  • hydrodémolir le parement en béton sur une profondeur de 5cm,
  • reconstituer un nouveau parement en béton armé sur une épaisseur de 15cm.

Retrouvez la Plaquette d’information (format pdf - 1.7 Mo - 07/06/2016)

Éléments de planning :
Pour une intervention complète de chacune des faces de pile, il faut compter environ :

  • 1,5 semaine pour la mise en place de l’échafaudage,
  • entre 1,5 et 3 semaines d’hydrodémolition selon la hauteur de la pile,
  • 3 semaines pour la mise en place du ferraillage, la réalisation d’ouvertures en tête de pile et le démontage de l’échafaudage,
  • 4 à 6 semaines pour le coffrage et la mise en œuvre du béton.

Zone de travaux
schema en grand format (nouvelle fenêtre)
Intervenants :

Travaux réalisés par Eiffage Génie Civil.
Maitre d’ouvrage DIR Centre-Est.
Maître d’œuvre DIR Centre-Est SIR de Lyon, pôle ouvrage d’art.

Avancement des travaux au 20/09/2016

L’hydrodémolition des grandes faces Est des piles P6, P5, P4 et P3 est terminée.
L’hydrodémolition des piles P1 et P2 sera terminée début octobre 2016.
La reconstruction des grandes faces Est des piles est terminée
La reconstruction des faces Nord, Sud et Ouest de la pile P6 est terminée, celle de la pile P5 est en cours.

DESCRIPTION DES TRAVAUX :

L’hydrodémolition est réalisée par des opérateurs munis d’une lance. L’accès aux parements de piles est possible par la mise en place d’échafaudages.

Parement de pile après hydrodémolition en grand format (nouvelle fenêtre)
Parement de pile après hydrodémolition
Echafaudage  en grand format (nouvelle fenêtre)
Echafaudage

Pour atténuer le bruit généré par les travaux d’hydrodémolition, des bâches acoustiques ont été mises en place autour des échafaudages.

Bâche acoustique en grand format (nouvelle fenêtre)
Bâche acoustique
Bâche acoustique en grand format (nouvelle fenêtre)
Bâche acoustique

La mise en place du ferraillage additionnel est réalisée depuis les échafaudages.

Ferraillage additionnel en grand format (nouvelle fenêtre)
Ferraillage additionnel

La première levée est réalisée par coffrage traditionnel.

Bétonnage  en grand format (nouvelle fenêtre)
Bétonnage
Bétonnage  en grand format (nouvelle fenêtre)
Bétonnage

Les levées suivantes sont réalisées par un coffrage grimpant. Il va s’élever le long du parement de la pile au fur et à mesure de sa réalisation.

Outil autogrimpant en grand format (nouvelle fenêtre)
Outil autogrimpant
Vue générale des travaux pile P6 en grand format (nouvelle fenêtre)
Vue générale des travaux pile P6



Qu’est-ce que l’hydrodemolition?}

L’hydrodémolition est une méthode de destruction du béton qui utilise un jet d’eau à haute pression pour enlever le béton détérioré. Cette méthode permet d’obtenir une surface rugueuse, bien adaptée à la réalisation d’un nouveau parement en béton armé. Contrairement aux marteaux-piqueurs, l’hydrodémolition ne produit que très peu de vibrations, et donc évite la création de micro-fissures.

Pourquoi l’hydrodémolition est-elle nécessaire pour réparer les piles du viaduc ?}

Chaque hiver, pour lutter contre le gel et assurer la sécurité des usagers de la RN88, il est fait usage de sel de déverglaçage. Du fait des désordres dans le système d’assainissement de l’ouvrage, des eaux chargées en sels ont ruisselé sur les piles depuis de nombreuses années, permettant aux chlorures contenus dans ces sels de pénétrer progressivement dans le béton. Des mesures effectuées sur chacune des piles lors d’une campagne d’investigation réalisée en 2012 ont d’ailleurs confirmé leur présence.
Les chlorures ont la propriété d’abaisser le PH du béton, provoquant ainsi l’oxydation des armatures et l’éclatement du béton de surface. Sans intervention, les nombreux éclats aujourd’hui constatés sur les parements des piles sont donc amenés à se multiplier dans les années à venir. Il devient donc nécessaire de retirer le béton enrobant l’armature et de le remplacer par une nouvelle couche de béton