Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Sur la route…

Réouverture du viaduc du Siboulet après rénovation

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 20 novembre 2012

La sécurité et le confort renouvelés

Engagés le 5 juin dernier, les travaux du viaduc du Siboulet se sont achevés le 5 novembre 2012 conformément aux prévisions. L’ouvrage dispose désormais de nouveaux dispositifs de retenue qui garantissent la sécurité des usagers de la RN90. Outre les opérations de changement des appareils d’appui, la réfection complète des chaussées du viaduc (sur 1,5 km) et de la bretelle d’accès à Moûtiers nord est venue parfaire la rénovation de cet ouvrage. Sur les trois années 2010 à 2012, les deux grands ouvrages qui marquent l’arrivée sur Moûtiers et sur les vallées de la Tarentaise, à savoir le tunnel de Ponserand et le viaduc du Siboulet, ont ainsi été modernisés.

Le viaduc est aujourd’hui prêt à accueillir la circulation routière des prochaines années dans les meilleures conditions de sécurité et de confort. Il est ouvert à la circulation sur les 2 voies dans le sens montant depuis le 16 novembre après avoir accueilli le trafic dans les deux sens de circulation du 6 au 16 novembre pendant des opérations d’entretien du tunnel de Ponserand.

Un calendrier tendu mais tenu
Un certain nombre de contraintes techniques ont amené à intervertir certaines phases de travaux tout en restant dans le planning programmé pour terminer le chantier dans des délais compatibles avec les contraintes de l’hiver. C’est ainsi que la phase de vérinage et de changement d’appuis s’est déroulée durant les trois dernières semaines du chantier alors qu’elle était prévue entre le 5 juin et le 13 juillet.

Pour limiter au mieux les impacts sur la circulation, la DIR-CE avait par ailleurs programmé la réouverture d’une voie de circulation sur le viaduc du 13 juillet au 20 août pour assurer les liaisons jusqu’aux stations.

Les différentes phases de travaux en images

DÉMOLITION

La première étape des travaux a consisté à démolir les corniches en béton et les barrières existantes. C’est la méthode du sciage avec des disqueuses adaptées qui a été retenue, notamment pour éviter des rejets directs d’eau polluée dans lIsère.

RECONSTRUCTION DE LA LONGRINE

Il a fallu reconstruire une longrine en béton avec de nouveaux ferraillages pour accueillir les nouvelles barrières de retenue et assurer leur parfaite résistance aux chocs en cas d’accident.

ÉTANCHÉITÉ

La réalisation de l’étanchéité constitue une étape cruciale. Celle-ci protège le béton des infiltrations d’eau et d’éléments corrosifs et assure ainsi sa préservation et sa longévité.

VÉRINAGE

Le vérinage consiste à soulever le tablier du viaduc au moyen de vérins hydrauliques, jusqu’à 1,5cm, pour remplacer les appareils d’appui situés au sommet des piles et sur lesquels repose le tablier. Cette opération complexe nécessite des études et des procédures précises.

POSE DES BARRIÈRES

Les nouveaux dispositifs de retenue sont des barrières BN4 qui offrent une sécurité optimale en cas de choc. Ces barrières associées à la rive en métal qui a remplacé la corniche de béton donnent sa nouvelle silhouette au viaduc.

CHAUSSÉE

Un des points qui vient parfaire la rénovation du viaduc est la réfection totale des chaussées sur 1,5km pour améliorer la sécurité et assurer un meilleur confort de conduite des usagers.